Fuite de gaz

Une fuite de gaz est détectée sur un digesteur Tank in Tank. La fuite est estimée à 8% du volume de gaz. Une petite fissure noircie d’environ 20cm sur le haut du digesteur et une odeur de gaz ont permis de détecter la fuite.

  • Causes : Le liner est déchiré sur sa partie supérieure. Il l’a vraisemblablement été au moment de la construction de l’ouvrage.
  • Dommages : Le liner doit être réparé pour rétablir l’étanchéité de l’ouvrage.
  • Conséquences : Environ 100 K€ de dommages dont 80 K€ de pertes de recettes.

Déformation de l’ouvrage

Le murs des garages d’une unité voie sèche discontinue s’écartent sous la pression du fumier. Le process est totalement arrêté pour identifier les causes, analyser les responsabilités et trouver des solutions de réparation.

  • Causes : Une erreur de calcul a entraîné une sous-estimation de la pression sur les murs.
  • Dommages : Pour éviter la démolition, une solution technique consistant en la pose de poutres métalliques raccordant solidairement l’ensemble des murs en partie supérieure est adoptée.
  • Conséquences : Une perte de recettes pour l’exploitant estimée à 100 K€. Le remplacement du chargeur avec un engin équipé d’un godet permettant de remplir le garage malgré la présence des poutres qui gênent la manœuvre.

Moteur défectueux

Un moteur présente une fissure d’une culasse après 18 mois d’exploitation.

  • Causes : Une mauvaise filtration des gaz et la présence de micro-coupures ont détérioré le moteur. Lors de changements de rations, le mauvais pilotage de l’installation et la mise en œuvre d’une filtration insuffisante a provoqué une surchauffe d’une chemise de piston avec fissure d’une culasse. La prise en compte des relevés de l’analyseur aurait dû entraîner des actions correctives qui auraient permis d’éviter le sinistre.
  • Dommages : La réfection du moteur pour environ 30 K€.
  • Conséquences : Une perte de recettes chiffrée à 20K€.

 

Bris sur moteur

Arrêt brutal du moteur suite à une alarme de défaut de pression d’huile.

  • Causes : Casse d’un roulement de pignon entraîné par le vilebrequin, destiné au fonctionnement d’une pompe à huile.
  • Dommages : Pignon de vilebrequin, pompe à huile, roulement du pignon intermédiaire, vilebrequin marqué pour environ 58 K€.
  • Conséquences : Une perte de recettes chiffrée à 37K€.

 

Bris du système de convoyage des intrants

Casse d’une des trois vis sans fin de convoyage due à la présence d’un corps étranger

  • Causes : Présence d’une pièce métallique dans des fumiers apportés par une structure extérieure à l’exploitant
  • Dommages : Rupture d’une vis sans fin, déformation de l’axe et traces de chocs sur les 2 autres vis sans fin.
  • Conséquences : Remplacement des éléments pour 11 K€.

 

Dommage électrique sur la cogénération

Echauffement localisé et perte de transmission de puissance sur une phase.

  • Causes : Un défaut de montage en usine d’une cosse de connexion d’un câble de puissance a provoqué un déséquilibrage de courant entre les phases pendant plusieurs mois.
  • Dommages : Reconditionnement et réfection des parties électriques endommagées pour un montant de 21K€.
  • Conséquences : Pertes de recettes pour 30 K€.

 

Panne de deux agitateurs immergés

Agitation insuffisante ayant entraîné la formation d’une croûte.

  • Causes : Bris d’un agitateur, rupture du câble d’alimentation du 2ème agitateur et rupture du câble de réglage de la hauteur du 3ème agitateur en une dizaine de jours d’intervalle, qui ont entraîné un défaut de brassage et la formation d’une croûte d’environ 1m d’épaisseur.
  • Dommages : Vidange de la cuve, dissolution et évacuation de la croûte (jets d’eau haute pression et descente d’une mini-pelle dans la cuve), réparation de l’agitation, réparation des circuits de chauffage pour un total de 60K€.
  • Conséquences : Pertes de recettes pour 40 K€.